Skip to content

Accueil > Dispositifs d’observation > Loue

Loue

Observatoire de la Loue et son bassin versant

Objectifs

Le dispositif a pour but de lever les verrous scientifiques qui empêchent de comprendre les causes de la dégradation de la qualité des eaux karstiques grâce à la mise en œuvre d’une approche transdisciplinaire associant biologistes, pédologues, hydrogéologues et chimistes, à plusieurs échelles allant du laboratoire au terrain et de l’habitat aquatique au bassin versant.

Problématiques

L’observatoire s’articule en trois thèmes :

  • Recherche des données, observations et connaissances actuelles et antérieures, sur la Loue et son bassin versant.
  • Caractérisation de l’état de santé et de l’évolution des édifices biologiques de la rivière Loue (herbiers d’hydrophytes, communautés algales, benthos et poissons). Recherche conjointe des facteurs physiques, physicochimiques limitant les capacités biogènes du cours d’eau et détermination de son degré de contamination chimique.
  • Identification des sources de contaminations ou de perturbations ainsi que des mécanismes de transferts dans les sols et dans le karst à l’échelle du bassin versant. L’observatoire hydrogéologique Jurassic karst participe à l’étude des transferts dans le karst.

Localisation et temporalité

L’état de santé des édifices biologique est caractérisé en mesurant les biomasses ou/ et les densités des producteurs (algues et hydrophytes), et des consommateurs (macro-invertébrés et poissons) durant trois années successives (2014-2016). La répartition spatio-temporelle des insectes à larves aquatiques est étudiée très finement en s’attachant à la fois aux formes larvaires et aux imagos, déterminés et comptés à l’espèce.

Les impacts potentiels des rejets de stations d’épuration et leur variabilité spatio-temporelle sont étudiés à Pontarlier et à Ornans. Les études sur les transferts depuis les sols et dans le karst sont focalisées sur trois sous-bassins versants. Les sols sont cartographiés et leurs capacités de transferts sont caractérisées par des suivis. Les investigations concernant les contaminations portent sur les métaux lourds, les pesticides, les résidus médicamenteux, les HAP et d’autres polluants organiques persistants.
Elles sont réalisées sur quatre matrices : eau / MES / sédiments / tissus biologique.

Localisation des stations de mesure

Partenariats

Les travaux sont financés par l’agence de l’eau RMC, le Conseil régional de Franche-Comté et le Conseil général du Doubs. Plusieurs partenaires, dont la Chambre interdépartementale d’agriculture du Doubs et du Territoire de Belfort, et AgroSup Dijon dans le cadre du PSDR Prosys, sont associés à certains aspects des travaux en cours.

Coordinateur : Eric Lucot
Chrono-environnement - Université de Franche-Comté

Voir aussi :

Etude Paléo-Ecologique de la Loue (projet ZAAJ « LOUPE »)
Un premier dispositif lysimétrique sur le bassin versant de la Loue...
Détection de Saprolegnia parasitica...