Skip to content

Accueil > News

News

Articles de cette rubrique

  • Modélisation mathématique dynamique

    Les modèles macroscopiques basés sur des équations différentielles aux dérivées partielles (EDP) permettent de représenter de façon synthétique la dynamique d’une population lorsque le nombre d’individus est très élevé. Dans ce cas, en effet, on peut se limiter à suivre l’évolution de la densité de population (nombre d’individus par unité d’espace) plutôt que chercher à tracer les trajectoires des différents individus. Le projet prévoit ici l’élaboration et l’analyse (théorique et numérique) d’un modèle à partir (...)

  • Théorie des graphes

    Les mouvements de population qui caractérisent une invasion sont souvent plus facile à mesurer à partir de densités temporelles ou de caractéristiques génétiques observées en différents points que par les trajectoires individuelles, difficiles à capturer en nombre suffisant aux échelles pertinentes.
    La théorie des graphes permet de modéliser le paysage en terme d’habitats favorables discontinus (appelés "nœuds", "patchs" ou "taches" selon les disciplines) liés entre eux par des liens de connectivité issus (...)

  • Couplage entre modélisation multiagents et modélisation mathématique

    La modélisation multiagents (MMA) est un paradigme orienté « spatialement explicite » qui inclut l’hétérogénéité de l’espace (par exemple, des cultures, des prairies, des parcelles de forêt), des populations (structure d’âge, comportements, etc.) où les individus (par exemple, les proies, les prédateurs, les parasites, etc.) se multiplient, meurent et se déplacent, représentés comme des « agents ». Ces derniers sont des entités autonomes, qui sont situés dans l’espace virtuel et interagissent les uns avec les (...)

  • Dispersion démographique, vague voyageuse et modèles

    La modélisation explicitement spatiale est essentielle en écologie pour tester des hypothèses de recherche fondamentale et fournir à terme des méthodes et des outils reproductibles pour la prise de décision et la gestion. Elle implique la prise en compte de l’hétérogénéité du paysage et le fait que les différents processus et organismes, représentant les entités du système, se déroulent à, ou sont concernés par, plusieurs échelles spatio-temporelles (locales/régionales, saisonnières/pluriannuelles, etc.). (...)

  • Biodiversité des pâturages et effet terroir

    Un nouveau projet de recherche vient de démarrer, consacré aux « impacts de la fertilisation des prairies sur leur biodiversité et sur les transferts de bactéries et de contaminants chimiques du sol au lait » (IFEP). Ayant pour cadre le terroir du Comté, il associe le Comité Interprofessionnel de Gestion du Comté à l’UMR Agroécologie, l’UMR Chrono-environnement, l’Institut de l’élevage et le Conservatoire Botanique National de Franche-Comté, avec le support financier du CIGC et de l’I-SITE BFC.
    Les (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40