Skip to content

Accueil > Présentation > Objectifs généraux > Un territoire commun : l’arc jurassien

Un territoire commun : l’arc jurassien

Les systèmes socio-écologiques de l’arc jurassien sont l’héritage d’une longue histoire des relations entre l’homme et son environnement. Fortement déboisée au milieu du XIXe siècle, la montagne du Jura présente aujourd’hui un taux de boisement de 44%.
Elle associe des massifs forestiers très diversifiés aux clairières du pré-bois, aux prairies et au cultures. L’habitat est surtout concentré dans des petites villes et villages. L’agriculture se développe malgré une certaine rigueur climatique sur la base de produits de haute qualité (Appellations d’Origine Protégée : comté, morbier, bleu de Gex et Mont d’Or, vins du Jura). L’industrie (automobile, bois, microtechniques, agro-alimentaire, etc.) occupe une part importante dans l’économie de l’arc jurassien.

Cette évolution d’échelle séculaire s’accompagne, depuis une quarantaine d’années, d’un renforcement d’une mobilité pendulaire entre France et Suisse, accompagnée d’une croissance rapide des lotissements résidentiels. Une situation analogue apparaît également dans le bas-pays, autour des centres urbains et industriels de Besançon et du pays de Montbéliard où, de surcroît, de grandes infrastructures de transport ont vu le jour. Les pratiques récréatives sont en pleine extension, avec la valorisation des ressources patrimoniales et des richesses biologiques (forêts, lacs, tourbières, rivières, etc.).