Skip to content

Accueil > Dispositifs d’observation > Rongeurs - prédateurs

Rongeurs - prédateurs

Réseau d’Observation Rongeurs/Prédateurs/Environnement – ROPRE

If there is an agenda for rodent research in this century, it is to produce high-quality quantitative data over the long term for a variety of sites in temperate, polar, and tropical habitats

Charles Krebs (2013)

Leaflet (French and English versions)

Contexte

Certaines espèces de petits mammifères (campagnols, mais aussi lapins, chiens de prairie, pikas, etc.) sont traditionnellement perçues comme des pestes agricoles et ciblées pour être régulées sur une très grande échelle. Ils sont cependant des espèces clés dans leurs écosystèmes d’origine. Les recherches menées dans la ZAAJ sur l’écologie d’Arvicola terrestris et Microtus arvalis ont montré que la productivité primaire, la composition et la structure du paysage (l’arrangement spatial des habitats) ont des effets importants sur la dynamique des populations des campagnols prairiaux. Ces effets sont multi-échelles, et ont des conséquences indirectes sur la communauté de vertébrés (autres espèces de petits mammifères et les prédateurs, y compris les espèces protégées et patrimoniales), et la transmission de parasites. Cette connaissance a des applications pratiques pour le contrôle écologique des petits animaux et la conservation des mammifères.

Pullulation de campagnol terrestre aux Combes, Février 2012

Pic de haute densité à la Vrine, 25/2/2021 - prise de vue Adrien G.

Objectif

Suivre la dynamique des populations de campagnols terrestres et des champs et de leurs prédateurs

Problématique

Pose d'un piège photographique dans le Haut-DoubsCette activité alimente les recherches sur deux nécessités de gestion parfois contradictoires :
- le contrôle des populations pour des raisons agronomiques et de santé publique
- les conséquences des pullulations en biologie de la conservation. Les campagnols sont en effet des proies importantes pour de nombreux prédateurs, dont certaines espèces protégées et patrimoniales (Milan royal, etc.). Leurs variations d’abondance entrainent des modifications de régime alimentaire des prédateurs susceptibles d’avoir des effets sur des espèces d’intérêt cynégétique ou patrimonial (lièvre, grand tétras, etc.).

Voir la vague voyageuse du campagnol terrestre dans le Doubs (1989-2020), données FREDON BFC & DRAAF

Localisation et temporalité

Carte des comptages nocturnes effectués dans le département du DoubsLa surveillance concerne annuellement : depuis 1989, le campagnol terrestre dans les départements du Doubs et du Jura (résolution communale et annuelle) ; depuis 2004, au début du printemps, des comptages nocturnes de faune (renard, lièvre, etc.) dans un réseau de 472 transects du département du Doubs ; des transects indiciaires campagnol terrestre de 1990 à 2000, campagnol terrestre, campagnol des champs et taupe depuis 2014, au printemps et en automne, principalement dans les communes de Levier, Septfontaines, Evillers, Le Souillot, Chapelle d’huin, Bulle, Chaffois et Bannans. Depuis 1999 dans la ZELAC (Zone expérimentale de lutte anti-campagnol, Sombacour et Bians-les-Usiers) et depuis 2005 dans la CLAC (Charquemont lutte anti-campagnols, Charquemont, Les Écorces, Fournet-Blancheroche). Depuis 2016 dans la ZERRAC (Zone Expérimentale de Régulation des Rongeurs en Agriculture de Conservation, communes de Annoire, Chemin, Petit-Noir, Saint-Aubin, Saint-Loup, Tavaux).

Localisation des comptages nocturnes
Localisation des transects de la CLAC
Localisation des transects de Septfontaines - Le Souillot
Localisation du transect de la ZELAC
Localisation des transects de la ZERRAC

Partenariat

Les travaux sont réalisés par un consortium regroupant l’UMR Chrono-environnement, la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt, la Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles et la Fédération départementale des chasseurs du Doubs.

Rencontre annuelle avec les équipages de chasseurs en charge des comptages nocturnes

Depuis 2021, ils s’élargissent à des partenaires supplémentaires dans le cadre du programme CARELI qui vise à mesurer les effets éventuels de la « protection » du renard comparés à son classement comme espèce « chassable et susceptible d’occasionner des dégâts (CSOD) ».

Quelques résultats pratiques...

Les recherches ont conduit à comprendre les causes principales des pullulations, et à mettre au point, avec les éleveurs, une réponse multifactorielle basée sur la prévention et l’intervention précoce, que chacun peut adapter aux configurations particulières de son exploitation. Voir par exemple Giraudoux et al. (2017). Suivi à long terme d’une zone de pullulation cyclique de campagnols terrestres  : le contrôle raisonné des populations est possible  ! Fourrages, 169–176.

Les meilleurs résultats sont obtenus par des groupements d’exploitations, sur des surfaces de plusieurs centaines d’hectares correspondant à la grande ampleur spatiale du phénomène, minimisant ainsi la recolonisation par les bords. Ces actions font l’objet de contrats de lutte gérés par la FREDON de Bourgogne Franche-Comté.

Les vues aériennes ci-dessous montrent la différence, pendant un pic de pullulation, entre les zones en contrat de lutte (vertes) et les autres (brun des tumuli de campagnols dominants).

Contraste entre zone en contrat de lutte et zone témoin, dans la région de Charquemont, en avril 2013 (photos Dominique Mougin)

Zone de Pissenavache - La Vrine, février 2021. Les prairies en contrat de lutte (vertes) sont situées en arrière du bâtiment d'exploitation (photo Adrien Giraudoux)

Recherches inter-ZA

Des études basées sur un système d’observation des populations de campagnol terrestre, mis en place en 1998 en Haute Romanche par le Parc National des Ecrins puis par la communauté de commune du Briançonnais, sont conduites dans la zone atelier Alpes, pour effectuer des comparaisons avec le massif du Jura. Elles ont bénéficié, de 2012 à 2015 d’un soutien spécifique du Parc National des Ecrins, des Fédération des chasseurs du Doubs et du Jura et de l’Association nationale recherche technologie (bourses CIFRE).

Les données collectées en Haute-Romanche servent actuellement à valider un modèle de simulation multi-agents conçu et élaboré conjointement au sein de Chrono-environnement (Patrick Giraudoux) et FEMTO-ST (Nicolas Marilleau et Christophe Lang)

Voir :

Localisation de la zone d’étude

Rencontre avec les élus et salariés de la communauté de commune, le Parc National des Ecrins, et la FREDON PACA à Briançon

Massif de la Meige, Parc National des Ecrins, vu de la zone d'étude

Pullulation de campagnol terrestre aux chalets de la Quarlie

Voir aussi...



Coordinateur : Patrick Giraudoux
Chrono-environnement - Université de Franche-Comté