Skip to content

Accueil > News > Séminaire socio-écosystème et AOPs fromagères

Séminaire socio-écosystème et AOPs fromagères

Le socio-écosystème AOP fromagères : dynamiques et enjeux.

Regards croisés de chercheurs et de gestionnaires

19 septembre 2019

Contexte

Le massif du Jura s’est spécialisé dans la production de fromages sous appellation d’origine protégée (AOP) générant des liens forts entre élevage-territoire-fromage. Le secteur génère près de 8 000 emplois directs, avec plus de 90000 tonnes commercialisées en 2014. Les dispositifs de la Zone atelier Arc jurassien s’intéressent aux effets directs et indirects de cette production et de l’usage du sol qui en résulte sur l’environnement et la santé humaine, et en conséquence, les effets écologiques et sur la santé sont de mieux en mieux connus.

Les processus socio-anthropologiques et économiques, cependant, structurent et font évoluer les pratiques et en feed-back les effets environnementaux les favorisent ou bien les contraignent. Ces composantes et leurs interactions sont actuellement peu étudiées et donc mal connues, alors même que les changements globaux (climat, économie mondialisée, etc.) engagent les socio-écosystèmes régionaux à des adaptations et des trajectoires qu’il serait utile d’anticiper.

Si l’élevage de bétail destiné à la production de lait transformé en fromage AOP apparaît comme un modèle résilient ayant su s’adapter, des perturbation internes et externes viennent bousculer les pratiques des éleveurs comme celle des fromagers. Ces tensions mettent à l’épreuve le “modèle” AOP Comté et peuvent menacer la perspective d’un avenir durable pour les éleveurs et le territoire.

Le croisement de regards interdisciplinaires (écologie, économie, géographie, sociologie, zootechnie…) qu’ambitionne ce séminaire permettra d’aborder les différentes facettes des dynamiques socio-économiques et écologiques à l’œuvre.

Objectifs :

Réunir en un séminaire d’une journée chercheurs (anthropologues, écologues, économistes, sociologues, etc.) et gestionnaires (profession agricole, ONGs, etc.), afin :

  • d’identifier les enjeux qui interrogent le futur des socio-écosystèmes régionaux, pour lesquels des recherches interdisciplinaires liant sciences sociales, écologiques et agronomiques pourraient être développées.
  • de réfléchir à la pertinence de la mise en place de dispositifs d’observations socio-anthropologiques per se et/ou en complémentarité des dispositifs écologiques déjà en place ; quels objectifs ? Quels modèles d’étude ? Quelles échelles de temps ? Quelles échelles d’espace ?
Programme provisoire

Comité scientifique/contacts :